A first clinical study documents the harmful effects of smart meters (english translation below)

Une première étude clinique documente les effets nocifs des computers intelligents (A first clinical study documents the harmful effects of smart meters)

Une première étude clinique documente les effets nocifs des compteurs intelligents

Le Huffington Post Québec  |  Par Publication: 25/11/2013 05:45 EST  |  Mis à jour: 25/11/2013 05:45 EST
Un médecin de famille australien a documenté rigoureusement 92 cas de patients atteints de symptômes d’électrosensibilité survenus après l’installation d’un compteur d’électricité émettant des radiofréquences (RF) pulsées.
Première mondiale, l’étude de cas de la Dre Federica Lamech n’a pas encore été publiée par une revue scientifique révisée par des pairs. Selon l’American Academy of Environmental Medicine (AAEM), elle n’en est pas moins «scientifiquement valide» et «montre clairement les effets néfastes des émissions de compteurs intelligents sur la santé de la population humaine». Association internationale fondée en 1965, l’AAEM regroupe des médecins et autres professionnels de la santé qui s’intéressent à l’impact de l’environnement sur la santé.
Les symptômes observés chez les patients du Dr Lamech comme la fatigue, les maux de tête, les palpitations cardiaques ou les étourdissements sont en corrélation avec les lignes directrices de l’Association médicale autrichienne pour le diagnostic et le traitement des problèmes de santé liés aux champs électromagnétiques (CEM), souligne l’AAEM. Ils ont également pu être déclenchés en laboratoire par l’exposition au CEM dans des conditions contrôlées (à double insu et avec exposition placebo) : ni les patients, ni les chercheurs ne savaient qui était exposé ou non aux CEM.
«La littérature scientifique révisée par des pairs démontre la corrélation entre l’exposition aux CEM/RF et des maladies neurologiques, cardiaques et pulmonaires ainsi que des troubles de la reproduction, la dysfonction immunitaire, le cancer et d’autres problèmes de santé, ajoute l’AEEM. La preuve est irréfutable.»
L’organisme insiste sur le fait qu’il est «extrêmement important» de noter que la grande majorité des 92 patients australiens n’étaient pas électrohypersensibles avant l’installation du compteur nouvelle génération. La Dre Lamech conclut que les compteurs intelligents « peuvent avoir des caractéristiques uniques qui abaissent le seuil de développement des symptômes des gens ».
Santé Canada et Hydro-Québec n’ont pas voulu commenter cette étude clinique non publiée. «Santé Canada a conclu que l’exposition à l’énergie RF des compteurs intelligents ne pose pas de risque pour la santé publique», explique sa porte-parole Sara Lauer. «Hydro-Québec effectue une vigie scientifique serrée des publications scientifiques sur le sujet et les données montrent clairement que les allégations avancées par certaines personnes, dont certains cliniciens, quant aux effets des radiofréquences ne sont pas confirmées par des études expérimentales rigoureuses», ajoute le relationniste de la société d’État, Patrice Lavoie.
Souvent appelés compteurs intelligents, les compteurs nouvelle génération transmettent aux services publics les informations sur les quantités d’électricité, de gaz ou d’eau consommées dans les immeubles. La transmission de cette information se fait sans fil, à l’aide de radiofréquences de type micro-ondes (typiquement aux fréquences 900 mégahertz et 2,4 gigahertz).
André Fauteux est éditeur du magazine La Maison du 21e siècle.
Google Translate

A first clinical study documents the harmful effects of smart meters

The Huffington Post Canada | By André Fauteux
Posted: 25/11/2013 5:45 ET | Updated: 11/25/2013 5:45 ET
Smart Meters , Environment, Hydro -Québec , Quebec Environment , Health Canada, EHS , Électrohypersensible Study Smart Meters , Quebec Canada News
smart meters
Australian family physician rigorously documented 92 cases of patients with symptoms of EHS occurred after the installation of an electricity meter emits radio frequency ( RF) pulse .
World First , the case study of Dr. Federica Lamech has not yet been published in a scientific peer-reviewed journal . According to the American Academy of Environmental Medicine ( AAEM ), it is no less “scientifically valid ” and ” clearly shows the harmful effects of emissions of smart meters on the health of the human population .” International association founded in 1965, the AAEM includes doctors and other health professionals interested in the impact of the environment on health.
The symptoms observed in patients of Dr Lamech such as fatigue, headaches , heart palpitations or dizziness are correlated with the guidelines of the Austrian Medical Association for the diagnosis and treatment of health problems related fields electromagnetic (EMC) , emphasizes the AAEM . They could also be triggered in the laboratory by EMF exposure under controlled conditions ( double-blind, placebo- exposure) : neither the patients nor the researchers knew who was exposed or not to EMF.
“The peer-reviewed scientific literature demonstrating the correlation between exposure to EMF / RF and neurological , cardiac and pulmonary diseases and reproductive disorders , immune dysfunction , cancer and other health problems , says the EMEA. The evidence is irrefutable. “
The organization insists that it is “extremely important” to note that the vast majority of the 92 patients were not Australian electrohypersensitive before installing the new generation counter. Dr. Lamech concludes that smart meters ” may have unique characteristics that lower the threshold for developing symptoms of people.”
Health Canada and Hydro -Québec did not want to comment on this unpublished clinical trial. “Health Canada has concluded that exposure to RF energy from smart meters do not pose a risk to public health ,” said spokeswoman Sara Lauer . ” Hydro -Québec makes a tight vigil scientific scientific publications on the subject and the data clearly that advanced by some people, including some clinicians as to the effects of RF are not supported by rigorous experimental studies show claims ,” adds relations officer of the corporation , Patrice Lavoie.
Often called smart meters, new generation utilities meters transmit information on the quantities of electricity, gas or water consumed in buildings. The transmission of this information wirelessly , using radio frequency microwave type (typically at frequencies 900 MHz and 2.4 GHz) .
André Fauteux is editor of the magazine The House of the 21st century.

Leave a Reply